Esotérisme et antisémitisme

Si l'ésotérisme (une doctrine qui n'est transmise qu'à un nombre limité d'initiés) répond souvent à une quête spirituelle ou psychologique, il peut aussi cacher des idéologies d'extrême-droite qui n'ont rien à voir avec le bonheur de l'humanité.

 

Dès la deuxième moitié du XIXe siècle, plusieurs mouvements spirituels alternatifs possèdent une structure très hiérarchisée, dominée par un chef auquel est voué une soumission totale. Leur pensée se base sur la discrimination raciale et la nécessité d'éliminer les êtres inférieurs pour garantir la survie du monde.

 

Ainsi, la fondatrice du mouvement théosophique, l'Ukrainienne Helena Petrowna Blavatsky (1831-1891) prône-t-elle des enseignements fascistes et racistes : les Aryens trônent au sommet de la pyramide des races, tandis que les Juifs, l'incarnation du Mal, ne sont qu'une excroissance anormale. Selon un principe cosmique, les races inférieures devraient être exterminées par les autres. Les sociétés théosophiques se sont parfois distancées de cette idéologie, mais sans jamais rejeter totalement la pensée de Blavatsky. Les nazis se sont largement inspirés de la théosophie en reprenant à leur compte la croix gammée, le discours sur les races ainsi que les références à l'occultisme occidental et oriental.

 

Dans plusieurs pays, un groupe comme la Nouvelle Acropole est proche de la théosophie par sa structure hiérarchique et sa volonté de créer des surhommes au détriment des plus faibles (elle a des liens avec le Front National français et les négationnistes* canadiens).

 

Le Cercle Thulé, fondé en 1918, s'inspire de traditions germaniques, de structures dictatoriales et de politique nationale-socialiste. Plusieurs nazis (Hess, Himmler, Rosenberg) font partie de ce mouvement qui jette les fondements du Parti national-socialiste allemand du travail auquel adhère Hitler. Aujourd'hui, le réseau Thulé, proche de la Nouvelle Droite d'Alain de Benoist, est présent dans plusieurs pays du monde, dont la Suisse (une antenne à Genève, notamment).

 

Certains milieux prétendument écologistes cachent un discours hérité des théories racistes* du XIXe siècle. La protection de l'environnement se transforme en protection de la patrie contre les étrangers. La nécessité de l'hygiène cache une crainte du métissage, tandis que l'antisémitisme, la dictature, le droit du sang et le culte des élites sont autant de moyens pour préserver l'unité organique entre la vie et la patrie, entre le peuple et la nature.

 

En Suisse, en janvier 1998, le dirigeant de l'Eglise universelle a été condamné à la prison avec sursis et à l'amende pour avoir diffusé une lettre-circulaire rendant les Juifs responsables de la Seconde Guerre mondiale à cause de leur "cupidité satanique". En 1997, le diffuseur suisse d'un livre violemment antisémite a été condamné. L'ouvrage, Les Sociétés secrètes et leur pouvoir au XXe siècle, de l'Allemand Jan van Helsing, a été un best-seller de l'ésotérisme (100 000 exemplaires vendus). Il puise dans l'idéologie nazie pour accuser les Juifs de tous les maux du siècle, du capitalisme au bolchevisme, de la crise économique à l'instabilité politique. Il reprend beaucoup de clichés diffusés par la théosophie et cite abondamment les Protocoles des Sages de Sion*.

 

D'autres mouvements imprégnés de courants mystiques vieux de vingt siècles défendent des idées racistes et antisémites sous prétexte de trouver une solution aux problèmes personnels et collectifs, ou d'améliorer le monde à l'aube du nouveau millénaire. Ces cercles sont dangereux et le plus souvent insidieux, car ils profitent d'un créneau en pleine expansion, la spiritualité, qui touche un vaste public, pas toujours cultivé, pas toujours solide psychologiquement et acceptant facilement des explications simplistes pour résoudre les problèmes et s'assurer un monde meilleur.

 

 

K. BELLMUND, K. SINIVEER : Kulte, Führer, Lichtgestalten, Munich, Knaur, 1997.
Jean VERNETTE : Dictionnaire des groupes religieux aujourd'hui, Paris, P.U.F., 1996.

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.