Jul

02

2005

Des militants d'extrême droite s'en prennent au Président de la Confédération

Lundi 1er août, la Fête nationale au Grütli a rassemblé 2000 personnes dont 700 militants d'extrême droite, venus injurier le Président de la Confédération, Samuel Schmid. Lors de son discours, ce dernier a évoqué le 60e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, appelant à lutter contre toute forme d'antisémitisme, de racisme et d'extrémisme.

 

Tout en insistant sur la souveraineté helvétique, le Conseiller fédéral a aussi souligné l'importance de l'intégration des étrangers et des autres cultures pour l'avenir du pays. Ce discours a fortement déplu aux extrémistes présents. Gardant son calme, Samuel Schmid a fait des ajouts à son discours écrit pour donner une place plus importante à la thématique de l'intégration. "Depuis des siècles, la Confédération puise sa force dans sa capacité d'intégration", a-t-il ainsi lancé aux extrémistes qui réagissaient à l'hommage qu'il rendait aux étrangers qui "ont aussi contribué à la prospérité" de la Suisse.

 

Emmenés par le Parti des Suisses Nationalistes (PNOS), les ultra-nationalistes ont ensuite manifesté à Brunnen (SZ) malgré l'interdiction prononcée par la commune. Pour protester contre ce rassemblement de néonazis au Grütli et à Brunnen, près de 800 activistes de gauche s'étaient eux donné rendez-vous à Lucerne pour une manifestation autorisée. Leur demande de manifester à Brunnen avait en effet été rejetée par les autorités locales.

 

Le Matin - mardi 2 août 2005, 24 Heures - mardi 2 août 2005, Tribune de Genève - mardi 2 août 2005, Le Nouvelliste - mardi 2 août 2005, Le Courrier - mardi 2 août 2005, Edicom - mardi 2 août 2005

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.