Sep

19

2006

Stéphane Radjavi visé par un négationniste: plainte classée

Stéphane Radjavi ne se faisait pas d'illusions sur l'issue de sa plainte déposée au début du mois dernier : «Je veux agir par civisme», confiait-il à l'époque. Le fils de l'opposant iranien assassiné en 1990, avait reçu le 9 août dernier, un courrier négationniste, après avoir publié une lettre de lecteur sur le conflit au Proche-Orient dans la Tribune de Genève.

 

Le Parquet du Procureur général vient de classer sa dénonciation «sauf faits nouveaux». Pourquoi ? : «L'enquête préliminaire de police n'a pas permis d'établir, en l'état, qui est l'auteur de la lettre anonyme contenant un dossier dactylographié de huit pages», lui a précisé la substitute en charge du dossier. «Je suis navré mais je garde espoir», déclare le plaignant. L'habitant de Tannay (VD) qui examine la possibilité de recourir contre ce classement, espère que la police poursuivra tout de même ces investigations sur «ce foyer négationniste basé en Suisse. Ce n'est pas la première fois que ce type de tracts circule à Genève. Je solliciterai également la Coordination Intercommunautaire Contre l'Antisémitisme et la Diffamation et la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme. Je leur proposerai de participer à l'enquête privée que je mandaterai.»

 

Concernant l'acte malveillant dont a été victime Stéphane Radjavi, Me Philippe Grumbach, Président de la CICAD, précisait le 22 août dernier, dans la Tribune de Genève et le journal 24 Heures que, chaque année, une dizaine de distributions de prospectus dans les boîtes aux lettres et d'envois postaux lui étaient signalés. Chaque année, la CICAD recense une trentaine de cas d'actes antisémites, en Suisse romande. Le dernier Rapport de la CICAD sur l'antisémitisme fait état de 75 actes antisémites recensés, pour l'année 2005.

 

Tribune de Genève - Mardi 19 septembre 2006, CICAD - mardi 19 septembre 2006

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.