Mar

03

2015

Dieudonné visé par une plainte pour provocation à la haine raciale

Le procureur de la République a reçu jeudi une plainte d'un cabinet d'avocats de Bordeaux, saisi par la Ligue des Droits de l'Homme de Gironde et par des associations dédiées à la mémoire de Barbara, contre le polémiste, auteur d'une parodie de L'Aigle noir.

L'affaire du Rat noir suit son cours. Un cabinet d'avocats de Bordeaux, saisi par la Ligue des Droits de l'Homme de Gironde et par des associations dédiées à la mémoire de Barbara, a demandé au procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris d'enregistrer une plainte contre Dieudonné M'bala M'bala et Noémie Montagne pour provocation à la haine raciale «en leurs qualités d'auteur et interprètes de la vidéo intitulée Le Rat noir, parodie de L'Aigle noir de Barbara.»

Dieudonné a été condamné civilement à deux reprises par le tribunal de grande instance de Paris en référé le 10 juillet 2014, puis au fond sur une saisine de l'héritier de Barbara le 15 janvier 2015. Le tribunal a considéré cette parodie comme une «violation du droit moral» et a condamné le polémiste à payer 50.000 euros de dommages et intérêts au frère de la chanteuse. L'auteur du spectacle La Bête immonde a l'interdiction de diffuser sa vidéo sous astreinte de 1500 euros par jour de retard.

En raison de ces deux décisions civiles du tribunal de grande instance de Paris, le cabinet d'avocats de Bordeaux, représenté par Me Landete, a saisi «territorialement» le procureur. La plainte fait suite à l'information de cette provocation, adressée par le cabinet, à la Garde des Sceaux, Christiane Taubira.

La vidéo est «diffamante et injurieuse»

Me Landete avait déploré que la parodie puisse être toujours visionnée par le public. Au moment où nous écrivons ces lignes, la vidéo n'était plus visible sur les plateformes YouTube et Dailymotion. Pour l'avocat, la vidéo est «diffamante, injurieuse, confuse et vulgaire». Les plaignants y voient aussi «une provocation publique à la haine raciale en raison de l'origine juive de Barbara».

Selon l'avocat, l'article 24 de la Loi du 29 juillet 1881 doit être appliqué: «Ceux qui, par l'un des moyens énoncés à l'article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d'un an d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende ou de l'une de ces deux peines seulement.»

La Ligue des Droits de l'Homme de Gironde et les membres d'associations regrettent que «les auteurs et interprètes du Rat noir aient mis en avant la judéité de Barbara, et en ce qui concerne L'Aigle noir, le viol intime subi par la chanteuse.»

 

 

Source : lefigaro.fr, 27 février 2015

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.