Mar

10

2015

L'Allemagne refuse de considérer le BDS comme antisémite

Pour Berlin, l'aile militaire du Hezbollah chiite est une entité terroriste, mais pas son aile dite politique.

 

Le gouvernement allemand a rejeté un appel à qualifier d'antisémite la campagne de boycott menée contre Israël, BDS (Boycott Désinvestissement et Sanctions), rapporte lundi le Jerusalem Post.

Répondant à un questionnaire législative publié jeudi par le leader du Parti vert, le député Volker Beck, l'administration Merkel a indiqué qu '"il n'existait pas de définition académique générale" de l'antisémitisme. Beck, qui dirige le groupe parlementaire "Allemagne-Israël" au Bundestag, a vivement critiqué l'administration Merkel : "Ici, le gouvernement fédéral a recroquevillé," a-t-il affirmé.

"Les motivations antisémites de la campagne BDS ne font aucun doute. Le BDS vise essentiellement des Israéliens juifs ; il est donc antisémite. Quiconque boycotte de façon agressive les produits et les personnes israéliennes, devrait également être considéré comme antisémite par le gouvernement fédéral". Le gouvernement allemand a déclaré qu'il définissait l'antisémitisme, comme "une hostilité politique, sociale, raciste et religieuse envers les Juifs". L'administration Merkel a par ailleurs affirmé qu'elle n'avait pas été mise au courant que le bureau de l'Agence européenne des droits fondamentaux avait retiré la définition de l'antisémitisme de son site à la fin 2013.

La définition de l'antisémitisme contemporain de Agence de l'Union européenne pour les droits fondamentaux a été formulée pour la première fois en 2004; lors de la première conférence de Berlin sur l'antisémitisme, lorsque les socio-démocrates et le Parti vert était au pouvoir. Selon cette définition, la diabolisation de l'Etat d'Israël est un comportement antisémite.

En réponse à la question de Beck sur le statut du Hezbollah et du Hamas depuis l'été 2014, le gouvernement fédéral a indiqué qu'il n'y avait pas de changement. Si le Hamas est interdit en Allemagne, l'administration Merkel a refusé de proscrire entièrement le Hezbollah. Pour l'Allemagne l'aile militaire du Hezbollah est une entité terroriste, mais pas son aile dite politique.

Selon les services de renseignement intérieur allemands, il y aurait 950 membres actifs du Hezbollah en Allemagne. Les Pays-Bas sont le seul pays de l'UE à avoir considéré le Hezbollah, dans son ensemble, comme une organisation terroriste.

En juillet 2012, des agents du Hezbollah ont fait exploser un bus touristique en Bulgarie, tuant cinq Israéliens et leur chauffeur de bus bulgare. 32 Israéliens avaient également été blessés au cours de cet attentat.

 

 

Source: i24news.tv, 9 mars 2015

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.