Mar

06

2015

L'ambassadeur d'Israël en Allemagne lit des mails d'insultes sur Youtube

Hadas-Handelsman divulgue des extraits de messages antisémites qu'il reçoit quotidiennement.

Lorsque les stars lisaient des tweets d'insultes à la télévision américaine en plein prime time, le monde s'en est amusé. Mais quand il s'agit de regarder l'ambassadeur d'Israël en Allemagne faire de même avec les courriers de haine qu'il reçoit quotidiennement à son bureau, c'est beaucoup moins amusant.

Suite à l'atmosphère d'extrémisme et d'intolérance véhiculée par les manifestations PEGIDA, le journal allemand Berliner Morgenpost a demandé à l'ambassadeur Yakov Hadas-Handelsman de lire à haute voix des extraits de certaines des lettres offensantes qu'il recevait, au nombre de 20 par jour. Le résultat a été publié sur YouTube. La vidéo montre Hadas-Handelsman triant une liasse de lettres, la plupart d'entre elles anonymes, l'une d'elle étant même accompagnée d'une photo de lui avec des moustaches d'Hitler dessinées. "C'est la vérité que les Juifs se reposent sur l'Holocauste et sont tout simplement trop paresseux pour travailler," lit-il dans l'une des lettres. Et il poursuit. "Tueur d'enfants! J'espère qu'une roquette vous explosera le derrière", écrit un des auteurs, en ajoutant le hashtag #AngelaMerkel. D'autres sont plus polis: "Monsieur l'Ambassadeur, cette fois Israël est allé trop loin parce que tout le monde sait que les roquettes du Hamas ne sont que des jouets!".

Certains ne cachent pas leur sympathie envers les nazis: "Je suis très heureux qu'Adolf Hitler vous ait éliminé en masse, pu**** de Juifs, ici en Allemagne." D'autres font le choix de formules plus simples: "Israël, vous êtes des meurtriers et tout le monde vous déteste. Que Dieu vous punisse tous vous et vos familles, pour que vous sachiez à quoi cela ressemble." "Titrer cela 'critiques contre Israël' serait une très mince couverture pour l'antisémitisme", a expliqué Hadas-Handelsman dans la vidéo. "Ce n'est pas une critique contre Israël, c'est de l'antisémitisme. Imaginons que les Juifs quittent un pays européen. Cela signifie-t-il que les problèmes de la société vont également disparaître? Non, même si les Juifs n'étaient plus ici, ceux qui rédigent ces lettres, e-mails et tweets continueront de le faire contre d'autres".

Le format de la vidéo a été inspiré par "Celebrities Read Mean Tweets About Themselves" (les célébrités lisent des lettres d'insultes), une émission de Jimmy Kimmel sur ABC, sur le ton des rassemblements de la poésie de haine allemande, au cours desquels les journalistes d'origines juives et turques lisent certaines des insultes qui leur sont envoyées par mail et sur les réseaux sociaux. La vidéo a été publiée mercredi dernier, comme par hasard le jour où l'Allemagne a été secouée par une déclaration d'un dirigeant de la communauté juive, qui a mise en garde contre le port de la kippa dans les zones musulmanes. Depuis lors, la vidéo a reçu plus de 15 000 vues sur Youtube et Facebook, et a suscité un vaste intérêt des médias. En outre, dans une tentative de montrer l'autre face de la société allemande, le gestionnaire de la page Facebook Freundschaft Deutschland Israël, Andreas Boas, qui a 8000 fans, a lancé une campagne de solidarité et a appelé les amis d'Israël à montrer leur soutien.

"Les gens nous ont contacté et déclaré combien ils avaient honte et étaient consterné par les écrits, et que selon eux, ce n'était pas l'Allemagne", a déclaré la porte-parole de l'ambassade israélienne Adi Farjon. Selon elle, le nombre de mails haineux a atteint son apogée pendant l'Opération Bordure Protectrice, avec 20.000 mails par jour, mais a diminué depuis. "Bien sûr, on peut critiquer Israël, et nous encourageons cela, mais quand les gens se déchaînent comme ça et tout simplement attaquent, c'est sans nul doute de l'antisémitisme."

 

 

Source : i24news.tv, 5 mars 2015

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.