Jun

28

2018

Dieudonné, pas « le bienvenu à Genève », mais il est encore là

SOCIÉTÉ. L’humoriste sulfureux jouera deux soirs à Genève et un soir à Vevey la semaine prochaine.

“Le lieu exact de cette représentation vous sera communiqué par SMS et par email au plus tard quelques heures avant le début de la représentation.”

Ce weekend, l’humoriste polémiste Dieudonné sera une nouvelle fois en spectacle en Suisse romande, en l’occurrence à Genève vendredi et samedi soir. Il était déjà venu en mars dernier. Et sera encore là le 4 juillet, à Vevey.

Est-ce à dire que celui qui a été condamné une vingtaine de fois en France pour “incitation à la haine raciale” est reçu à bras ouverts en Suisse romande ? C’est plus compliqué que cela, comme en témoigne le jeu de piste auquel il soumet le public composé de frontaliers et de Suisses qui viendra le voir ce weekend.

Comme en mars, l’humoriste sulfureux devrait donc se rendre dans une salle privée, puisque la ville ne veut pas lui louer de lieux de représentation.

La ville avait perdu au tribunal fédéral.

Il faut dire que Genève a un contentieux ancien avec Dieudonné. En 2009, la municipalité avait en effet refusé de louer l’une de ses salles à l’humoriste. Son producteur avait alors fait recours contre la décision municipale. Et 18 mois plus tard, le tribunal fédéral helvète lui avait donné raison, d’autant que la ville avait particulièrement mal ficelé son argutie. La décision fait jurisprudence depuis.

« Encore que s’il avait loué une salle publique aujourd’hui, on aurait pu prendre le risque d’aller en justice puisque depuis 2009, Dieudonné a fait ses preuves si je puis dire » remarque Sami Kanaan, maire de Genève, qui a appris la nouvelle de sa venue par notre appel. Reste qu’en Suisse, la liberté d’expression prime sur l’éventuel préjudice engendré par le contenu du spectacle. Pour qu’une représentation soit interdite, il faut un risque “de troubles à l’ordre public”, qui est rarement constitué. Dieudonné joue d’ailleurs sur ce registre. Il explique que le recours à la billetterie privée sur son site “La Dieudosphère” et le fait de n’avertir les spectateurs de l’endroit qu’à la dernière minute tient à la volonté d’éviter les associations appelant à manifester…« Il nous manque la base légale pour interdire, mais Dieudonné n’est pas le bienvenu à Genève » conclut le maire Sami Kanaan.

Johanne Gurfinkiel : « L’antisémitisme n’est pas un point de vue, c’est un délit »

Johanne Gurfinkiel est le secrétaire général de la Cicad, la très efficace Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation, qui se bat contre les discours de haine en Suisse romande.

Dieudonné est très présent en Suisse romande, aussi vous alertez sur le personnage…

« Oui nous restons mobilisés. Pendant longtemps, nous avons tenu un stand à l’entrée des spectacles pour aller à la rencontre de son public et l’informer sur l’antisémitisme de Dieudonné sur la base des faits. Là, ce ne sera pas possible, notamment en raison du jeu de piste qu’il impose autour des salles. Mais nous aurons comme à chaque fois des observateurs pour nous assurer qu’aucun propos ne tombe sous le coup de la loi. Tout en sachant que les sous-entendus sont suffisamment évocateurs. »

Et quels sont-ils ?

« Le dérapage antisémitismeet la théorie du complot restentl’ADN de ses spectacles, sonfonds de commerce. Or, l’antisémitismen’est pas une opinion,mais un délit. Il a été condamnéune vingtaine de fois enFrance pour “incitation à la haineraciale”. Il n’en est plus àl’étape du dérapage. Certainspays européens ont opté pourl’interdiction de ses spectacles.Nous craignons que ce personnage se banalise. »

Aujourd’hui, un vrai “cordon sanitaire” existe autour de lui…

« Oui, il faut arrêter de croire que son public est composé de gens naïfs qui vont voir un spectacle lambda, sans idée sur le tribun politique diffuseur de haine. Ne soyons pas dupes, les spectateurs présents aujourd’hui sont des militants. Qu’ils assument leur engagement ! »

 

 

Source : Le Dauphiné Libéré, 28 juin 2018

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.