Aug

29

2016

Ils ont la vingtaine, ils sont islamophobes et antisémites

Politique. Qui sont ces jeunes qui ont manifesté dimanche devant le Musée des civilisations de l’islam de la Chaux-de-fonds ? Enquête.

Action coup-de-Poing. Dimanche dernier, à La Chaux-de-Fonds, quinze militants de Résistance helvétique déploient une banderole devant le Musée des civilisations de I ‘islam, prennent une photo, partent. Ils publient le cliché sur la Page Facebook de leur mouvement. Une page, souvent mise à jour qui compte 6200 abonnés. Message sur la banderole : « Islam hors d'Europe ». Version longue sur le réseau social : « L'islam est un système politique totalitaire' à I ‘opposé des valeurs suisses, avant d'être une religion. »

Il y a deux semaines, ces mêmes activistes étaient à Clarens (VD) pour dénoncer « l'abattage halal pratiqué dans un abattoir de Ia ville ». Qui sont-ils ? Et sont-ils dangereux ? « Résistance helvétique est un mouvement nationaliste non violent militant pour la survie de la Suisse », indique Ia page Facebook du groupuscule. Selon notre enquête, il a été créé il y a deux ans en Valais par Samuel K., 23 ans, un déçu de I'UDC. Dans une vidéo de deux heures réalisée par un nationaliste français et diffusée cette année sur la Toile, il confie avoir été confronté, plus jeune, au « communautarisme étranger ». Il a dû faire un choix entre « marcher à I ‘ombre » et « Prendre le problème à bras-le-corps ». « Je me suis dit « Je leur crache à la gueule et ils auront des raisons de me haïr », explique-t-il.

Ils sont très jeunes

Toujours dans cette vidéo, Samuel K. assure avoir fait ses armes en France, « avec des gens exceptionnels du GUD », une organisation étudiante d'extrême droite, dont plusieurs membres ont fait de la prison pour des actes de violence. Après un an de militantisme en France, il décide de créer « une mouvance nationaliste » en Suisse avec cinq ou six copains.

Les militants de Résistance helvétique, c'est frappant' sont très jeunes. Les cinq que nous avons identités sur cette Photo ont entre 18 et 24 ans. Les plus jeunes sont les femmes qui tiennent Ia banderole. « Ce groupuscule est surtout islamophobe, estime Hans Stutz, journaliste et spécialiste de L’extrême droite. Il est aussi antisémite et opposé aux migrants issus d’Asie ou d'Afrique. »

Sur la vidéo, Samuel K. explique ainsi qu'«on peut accepter un cosmopolitisme de souche européenne ». Son interlocuteur I ‘interrompt : « En fait, Ies Blancs, c'est possible, les Noirs, ce n'est pas possible? » Réponse de Samuel K.: « C'est exactement ça. Vous m'ôtez les mots de la bouche. Les Noirs, en Suisse, n'ont pas leur place à une échelle de masse. »

Le troisième individu présent sur la vidéo ne semble pas choqué par ces propos. II s'agit d'un autre Valaisan, Julien U. 24 ans, connu sous le pseudonyme d'Artiste Mal Pensant. On se souvient qu'en juin il a été exclu de I ‘Ecole professionnelle des arts contemporains de Saxon pour avoir réalisé plusieurs dessins antisémites qui lui valent une plainte pénale de Ia CICAD (Coordination contre l'antisémitisme et Ia diffamation). Dans cette affaire, il est défendu par l'avocat et conseiller national UDC Jean-Luc Ador.

ll refuse de répondre

Militant de Résistance helvétique, |julien U. explique sur la vidéo que « le métissage est encouragé et cela amène à la disparition de notre race et je m'y oppose. Il ajoute qu'il n'aura pas d'enfants avec une femme noire « parce que je veux que ma descendance me ressemble ». Contacté, ce sympathisant UDC n'a pas voulu répondre à deux questions simples que nous lui posions : « Etes-vous islamophobe ? Etes-vous antisémite ? » L'analyse de ses dessins, de ses propos et de ses actions permet d'y répondre sans risque de se tromper.

La consultation des profils Facebook d'une dizaine de militants, inconnus des services de police, amène une autre question. Sont-ils dangereux ? On se le demande lorsque Valentine P., 19 ans, se félicite d'un succès de Breivik (qui a tué 77 personnes en 2012) contre l'Etat norvégien pour une question de conditions de détention. On s'interroge aussi lorsque Gregory M. 23 ans, choisit comme photo de profil un cliché de lui, mitraillette en main, prêt à tirer' lors d'un rassemblement de mouvements nationalistes mi-août en Pologne. Contactés, ces activistes ne nous ont pas répondu. Dans son dernier rapport sur « La sécurité de la Suisse », Ie Service de renseignement de la Confédération écrit qu' « une partie des extrémistes de droite sont de toute évidence armés et peuvent, le cas échéant, faire usage des armes en leur possession. En raison de découvertes de matériel lors de perquisitions de domiciles, il faut partir du principe qu'il existe souvent dans ces milieux des collections assez importantes d'armes fonctionnelles. »

 

 

 

 

 

<Soutenir Breivik, c'est du second degré> Cofondateur de Résistance helvétique, Samuel K. répond à nos questions.

 

Etes-vous islamophobe?

L’islamophobie, c'est la peur de I ‘islam. Moi, je dis que I ‘islam n'a pas sa place en Suisse. Les sociétés multiculturelles amènent souvent le conflit.

Etes-vous antisémite?

Je suis contre ce qui va à I ‘encontre de notre souveraineté.

Vous n'avez pas répondu.

Je ne veux stigmatiser personne, mais la CICAD cherche des problèmes là où il n'y en a pas. Artiste Mal Pensant a dit qu'une partie de la communauté juive surfe sur la Seconde Guerre mondiale. Il fait référence au fait que la France a dû verser il y a deux ans des millions aux victimes américaines de cette guerre, puisqu'elles avaient été transportées vers les camps Par la SNCF. Ce sont ces demandes qui attisent I ‘antisémitisme.

Combien de militants votre mouvement compte -t-il?

Environ 3o prêts à se montrer. Les autres restent dans I ‘ombre. Nous songeons à participer à une élection politique ces prochaines années.

Une militante soutient Breivik. Choquant, non?

C'est du second degré. Surement un coup de gueule contre la situation actuelle.

Deux militants tirent avec une mitraillette en Pologne. Inquiétant?

C'était une activité ludique au programme. Ce n'est Pas Parce qu'on tire qu'on est violent.

Pourquoi avoir quitté I'UDC?

Ce parti n'est pas patriotique et il ne fait les choses qu'à moitié. Pourquoi interdire les minarets mais pas les mosquées ?

 

 

Source : Le Matin Dimanche, 29 aout 2016

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.