Le boycott de 1933

ORGANISATION DU BOYCOTT ANTI-JUIF DU 1ER AVRIL 1933
INSTRUCTIONS DONNEES PAR LE PARTI NATIONAL SOCIALISTE

 

ORDRE AU PARTI TOUT ENTIER !

L'ordre suivant est donc adressé à tous les bureaux du Parti et à toutes les organisations du Parti.

Point 1: Comités d'Action pour le Boycott contre les Juifs

Dans chacune des sections locales du NSDAP (Parti ouvrier allemand national socialiste), les Comités d'Action doivent être constitués immédiatement pour la mise en œuvre systématique d'un boycott des magasins juifs, des biens juifs, des médecins juifs et des avocats juifs. Les Comités d'Action doivent s'assurer que le boycott n'affectera pas des innocents, mais frappera les coupables le plus fortement possible.

Point 2: Protection maximum pour tous les étrangers

Les Comités d'Action sont chargés d'assurer une protection maximum à tous les étrangers, sans considération de leur religion, de leur origine ou de leur race. Le boycott n'est qu'une mesure défensive, dirigée exclusivement contre les Juifs allemands.

Point 3: Propagande en faveur du boycott

Les Comités d'Action emploieront immédiatement des moyens de propagande et d'information pour propager le boycott. Le principe doit être qu'aucun Allemand n'achète plus à un Juif, ou permette à un Juif ou à leurs agents de recommander des marchandises. Le boycott doit être général. Il doit être appliqué par la nation tout entière et doit frapper les Juifs à leur point le plus sensible.

Point 4: Direction centrale : Le Camarade du Parti Streicher

Dans les cas douteux, le boycott du magasin concerné doit être reporté jusqu'à ce que des instructions définitives aient été reçues du Comité Central de Munich. Le Président du Comité Central est le membre du Parti Streicher.

Point 5: Contrôle des journaux

Les Comités d'Action examineront les journaux le plus minutieusement en vue d'observer leur degré de participation à la campagne d'information contre la propagande des atrocités juives*à l'étranger. Si un journal manque son devoir ou l'effectue de façon insuffisante, les exemplaires devront être immédiatement exclus des maisons où vivent des Allemands. Aucun particulier allemand, aucune entreprise allemande ne pourra placer de publicité dans de tels journaux. Ils [les journaux] doivent être soumis au mépris public, comme étant écrits pour des membres de la race juive, et non pour le peuple allemand.

Point 6: Le boycott, mesure de protection de la main d'œuvre allemande

Les Comités d'Action, en collaboration avec les cellules du Parti dans l'industrie, doivent introduire dans les entreprises une propagande explicative sur les conséquences pour la production allemande et donc pour le travailleur allemand, des campagnes d'atrocités juives, et expliquer aux travailleurs la nécessité d'un boycott national comme mesure de protection de la main d'œuvre allemande.

Point 7: Descente des Comités d'Action dans les plus petits villages !

Les Comités d'Action doivent débarquer dans les plus petits villages ruraux afin de frapper particulièrement les commerçants juifs à travers le pays. En principe, il faut toujours mettre l'accent sur le fait qu'il s'agit d'une mesure défensive à laquelle nous avons été contraints.

Point 8: Le Boycott commencera le 1er avril !

Le boycott ne doit pas commencer par étapes, mais tout de suite d'un seul coup, toutes les mesures préparatoires devant être prises immédiatement dans ce but. Ordres seront donnés aux SA et aux SS de poster des gardes à l'extérieur des magasins juifs dès l'entrée en vigueur du boycott, afin de mettre le public en garde contre l'entrée dans ces locaux. Le début du boycott sera annoncé par voie d'affiches, par la presse, par des tracts, etc… Le boycott débutera dès 10 heures précises, le Samedi 1er avril. Il se poursuivra jusqu'à ce que la direction du Parti ordonne son annulation.

Point 9: (Manifestations) de masse pour réclamer le " Numerus Clausus " !

Les Comités d'Action organiseront immédiatement et jusque dans les plus petits villages, des dizaines de milliers de manifestations de masse, au cours desquels il sera réclamé l'introduction d'un quota limitatif pour l'emploi de Juifs dans toutes les professions, en fonction de leur pourcentage dans la population allemande. Afin d'augmenter l'impact de cette démarche, la réclamation devra pour l'instant être limitée aux trois domaines suivants:

·         fréquentation des lycées et universités allemands;

·         la profession médicale;

·         la profession de juriste;

Point 10: La nécessité d'explication à l'étranger

Il incombe également aux Comités d'Action de s'assurer que tout Allemand qui a un lien quelconque avec l'étranger en fasse usage par correspondance, télégramme ou téléphone. Il doit diffuser la vérité que le calme et l'ordre règnent en Allemagne, que le peuple allemand n'a pas de souhait plus ardent que de travailler en paix et de vivre en paix avec le reste du monde, et que son combat contre la propagande des atrocités juives n'est qu'une lutte défensive.

Point 11: Du calme, de la discipline, pas de violence !

Les Comités d'Action sont chargés de s'assurer que le combat dans son ensemble est mené à bien dans le calme et dans une discipline absolue. Dans l'avenir également, on ne touchera pas un cheveu d'un Juif ! Nous nous occuperons de cette campagne d'atrocités par le simple poids décisif des mesures énumérées. Plus que jamais, il est maintenant nécessaire pour le Parti tout entier de respecter une discipline aveugle, de se tenir comme un seul homme derrière la direction…

Völkischer Beobachter (Süddeutsche Ausgabe), No.88, 29 mars 1933.

* Tel était le terme utilisé par les Nazis pour désigner les comptes rendus par les journaux des atrocités exercées contre les Juifs sous le IIIème Reich.

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.