Les étapes de la Solution finale (1939-1942)

Instructions de Heydrich sur la politique et les opérations concernant les Juifs dans les territoires occupés, 21 septembre 1939


Le Chef de Police de la Sûreté
Berlin, le 21 septembre 1939

Schnellbrief


Aux chefs de tous les Einsatzgruppen de la Police de la Sûreté.
Objet : La Question juive dans les territoires occupés.
Je fais référence à la conférence qui s'est tenue aujourd'hui à Berlin, et j'insiste à nouveau sur le fait que l'ensemble des mesures planifiées (par exemple, le but final - Endziel) doit être gardé strictement secret.

Il faut faire une distinction entre :

1.     le but final (qui s'étendra sur une période longue), et

2.     les étapes menant à l'obtention de ce but final (qui devront être appliquées dans le court terme).
Les mesures planifiées requièrent la préparation la plus minutieuse dans ses aspects tant techniques qu'économiques.
Il est évident que les tâches ci-dessous ne peuvent être présentées ici dans tous les détails. Les instructions et directives ci-dessous doivent également inciter les chefs des Einsatzgruppenà entrer dans des considérations pratiques [pour les problèmes en question].

I

Pour le moment, le premier préalable au but final est la concentration de Juifs de la campagne dans des grandes villes.
Ceci doit être effectué rapidement.
En agissant ainsi, il faudra distinguer :

1.     entre les zones de Dantzig et de la Prusse occidentale, la Posnanie, la Haute Silésie orientale et

2.     les autres zones occupées.

Autant que possible, les zones en question dans le 1) doivent être purifiées de Juifs ; le but devrait au moins être l'établissement d'un petit nombre de villes de concentration.

Dans les régions énoncées au 2), il faut établir le moins possible de centres de concentration, afin de faciliter les mesures ultérieures. A ce propos, il faut avoir à l'esprit que seules les villes reliées par chemin de fer, ou du moins situées sur des voies ferrées, devront être choisies comme points de concentration.

En principe, les communautés juives de moins de 500 personnesdoivent être dissoutes et transférées au centre de concentration le plus proche.
Ce décret ne s'applique pas à la zone des Einsatzgruppen 1, située à l'Est de Cracovie et bordée approximativement par Polanice, Jaroslaw, la nouvelle ligne de démarcation et l'ancienne frontière polono-slovaque. Ce n'est que dans cette région qu'on effectuera un recensement approximatif des Juifs. Ultérieurement, des Conseils juifs d'Anciens (Jüdische Ältenräte), décrits ci-dessous, devront être créés.


II

1.     1- Dans chaque communauté, un Conseil juif d'Anciens devra être mis sur pied, autant que possible composé des autorités restantes et de rabbins. Le Conseil sera composé de 24 hommes juifs (selon la taille de la Communauté juive).
Le Conseil devra être pleinement responsable, au sens littéral du mot, de l'exécution rapide et précise des directives déjà données et de celles à venir.

2.     2- En cas de sabotage de ces instructions, les Conseils devront être avertis que les mesures les plus sévères seront prises.

3.     3- Le Judenräte(les Conseils juifs) doivent effectuer un recensement approximatif des Juifs de leurs régions, détaillé si possible selon le sexe (et les groupes d'âge) :
a) jusqu'à 16 ans, b) de 16 à 20 ans et c) au-dessus ; également selon les activités principales. Les résultats seront transmis le plus tôt possible.

4.     4- Les Conseils des Anciens seront informés de la date et de l'heure de l'évacuation, des moyens mis en œuvre pour l'évacuation et en dernier lieu, des trajets de départ. Ils seront donc rendus directement responsables de l'évacuation des Juifs des zones rurales.
La raison à donner de la concentration des Juifs dans les villes est que les Juifs ont pris une part décisive dans les attaques à main armée et le pillage.

5.     5- Les Conseils des Anciens dans les centres de concentration seront responsables du logement des Juifs arrivant de la campagne.
Pour des raisons de sécurité, la concentration des Juifs dans les villes nécessitera probablement des règlements dans ces mêmes villes, interdisant l'entrée dans certains quartiers et - mais seulement si l'économie l'exige - ils ne pourront ni quitter le ghetto, ni quitter leurs maisons après une certaine heure de la soirée, etc…

6.     6- Les Conseils des Anciens sont également responsables de l'approvisionnement adéquat des Juifs durant le transfert vers les villes.
Il n'y a pas d'objection à ce que les Juifs évacués emportent avec eux leurs biens meubles, pour autant que la chose soit techniquement possible.

7.     7- Des Juifs qui auront manqué à obéir à l'ordre de se rendre dans les villes, recevront un court délai supplémentaire s'ils ont des raisons valables à ce retard.
Il faudra les menacer des plus sévères sanctions s'ils dépassent la dernière date établie.

III

Toutes les mesures nécessaires doivent en principe, être toujours prises après consultation et coopération très étroite avec l'administration civile allemande et les autorités militaires locales compétente. Pour l'exécution [de ce plan], il faut tenir compte du fait que les conditions économiques des régions occupées ne doivent pas être lésées.

1.     1)- Avant tout, les besoins de l'armée seront pris en considération. Par exemple, pour le moment, il est à peine possible d'éviter, ici et là de laisser subsister quelques commerces juifs absolument essentiels à l'approvisionnement des troupes, faute d'alternative. Mais dans de tels cas, il faudra planifier l'aryanisation rapide de ces entreprises et le transfert des Juifs sera effectué en temps voulu en coopération avec les autorités administratives allemandes locales compétentes.

2.     2)- Afin de préserver les intérêts économiques allemands dans les territoires occupés, il est évident que les industries de guerre et autres industries essentielles possédées par des Juifs ainsi que les entreprises, industries et usines importantes pour le Plan de Quatre Ans, doivent pour le moment être maintenues.
Dans ce cas également, il faut préparer une aryanisation rapide et le transfert ultérieur des Juifs.

3.     3)- En dernier lieu, il faut prendre en considération la situation alimentaire dans les territoires occupés.
Par exemple, autant que possible, la terre possédée par des résidents juifs devra être transférée aux soins des voisins allemands ou même de paysans polonais qui y travailleront pour assurer la moisson des récoltes dans les champs et les semailles.
Pour cette importante question, il faudra prendre contact avec l'expert agricole du Chef de l'Administration civile.

4.     4) Pour les cas où il ne serait pas possible de coordonner les intérêts de la Police de la Sûreté d'un côté, et l'administration civile allemande de l'autre, je devrai être informé par la voie la plus rapide et il faudra attendre ma décision avant d'appliquer les mesures particulières en question.

IV

Les Chefs des Einsatzgruppendevront continuellement m'adresser des rapports sur les sujets suivants :

1.     1) Estimation chiffrée des Juifs présents dans leurs régions (si possible selon les classifications ci-dessus). Le nombre de Juifs évacués de la campagne et de ceux qui se trouvent déjà en ville doit être enregistré séparément.

2.     2) Les noms des villes affectées comme centres de concentration.

3.     3) Les dates fixées pour le transfert des Juifs vers les villes.

4.     4) La liste de toutes les industries et entreprises de guerre ou fondamentales [possédées par des] Juifs, ou celles qui sont importantes pour le Plan de Quatre Ans dans leurs régions.

Si possible les points suivants seront mentionnés :

a.     a) le type d'entreprise (avec une appréciation sur les possibilités de conversion en entreprise vraiment vitales ou en entreprise de guerre, ou celles qui présentent une importance pour le Plan de Quatre Ans.

b.     b) quelles usines devraient, de façon urgente être aryanisées (afin de prévenir des pertes éventuelles) : Quelle sorte d'aryanisation est proposée ? Allemande ou polonaise ? (la décision dépend de l'importance de l'entreprise) :

c.     c) le nombre des Juifs travaillant dans ces usines (précisez ceux qui ont des positions dirigeantes).

Le fonctionnement de ces entreprises peut-il être poursuivi sans difficulté après le transfert des Juifs, ou sera-t-il nécessaire d'employer des travailleurs allemands ou éventuellement polonais à leur place ? Et combien ?

Si des travailleurs polonais doivent être employés, il faudra veiller à ce qu'ils proviennent principalement des provinces précédemment allemandes afin de commencer à y faciliter le problème. Ces points ne peuvent être appliqués qu'en coordination avec les Bureaux de main d'œuvre allemands qui ont été mis sur pied.

V

Pour atteindre les buts fixés, j'attends la coopération la plus complète de tout le personnel de la Police de la Sûreté et du SD.
Les Chefs des Einsatzgruppenvoisins doivent immédiatement entrer en contact entre eux afin de couvrir entièrement toutes les régions en question.

VI

Le Haut Commendement de l'Armée ; le Plénipotentiaire pour le Plan de Quatre Ans (à l'attention du Secrétaire d'Etat Neumann), le Ministère de l'Intérieur du Reich (à l'attention du Secrétaire d'Etat Stuckart), [le Ministre] pour le ravitaillement et l'Economie ( à l'attention du Secrétaire d'Etat Landfried), ainsi que les Chefs de l'Administration civile des Territoires Occupés ont reçu copie de ce décret.

Signé Heydrich

PS – 3363

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.