Ehud Rassabi

Ehud Rassabi est membre de la Knesset (parti Shinoui). Interview du 31 mai 2005.

Ehud Rassabi, vous êtes un spécialiste de l'économie. Quelle est la situation économique en Israël ?

«Nous sommes en train de passer d'une situation qui était quasiment similaire à la situation de l'Argentine, en 2003, à une situation que n'avions même jamais rêvé d'atteindre aussi vite, même si nous avons encore beaucoup de travail à fournir. Nous avions un déficit de presque 6 %, nous avions une inflation de 2 %, nous avions 11 % de chômage. Le mois dernier, le chômage est descendu à 9,8 %. Pour ce qui est de la croissance, le PIB est monté de 4.3 %, ce qui n'est pas mal du tout. Notre PIB est de 550 milliards de shekels, ce qui équivaut à 120 milliards de dollars.»

 

Ehud Rassabi

 

Et qu'en est-il de la pauvreté ?

«Sur ce point, je peux vous dire que nous sommes plus forts que les Américains ! La pauvreté aux Etats-Unis est plus grande qu'en Israël.»

 

 

Qu'est ce qui a amené Israël à la situation qui prévalait jusqu'à présent ?

«Ce qui a vraiment amené Israël à cette situation, c'est les pressions politiques pour donner de plus en plus à ceux qui ne travaillent pas, sans faire de distinction entre ceux qui ne peuvent pas travailler et ceux qui n'ont pas envie de travailler. Prenez les ultra-orthodoxes: en Israël, soudainement, ils sont incapables de travailler, alors que dans le reste du monde, ils travaillent; même en Suisse, ils travaillent, aux Etats-Unis aussi, bien sûr, parce que personne ne leur donne rien. Ici, ils ne font qu'étudier et ils recoivent même des subventions de l'Etat. Pourquoi ? A cause des pressions de leur parti. Il y avait une loi, qui a été abrogée il y a deux ans, qui stipulait que, à partir du cinquième enfant, chaque mère devait recevoir une subvention de 1000 shekels, ce qui représente un peu plus de 200 dollars, par enfant et par mois.»

 

 

Interview réalisée le 31 mai 2005. Photo : Hervé Gross

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.