Feb

22

2008

Diffuseur suisse «des Protocoles des Sages de Sion» inculpé

Au cours du mois de mars 2006, la CICAD apprenait que la société Technologie du futur domiciliée à Sierre proposait à la vente l'ouvrage antisémite Les Protocoles des Sages de Sion.

 

Sur le site Internet de cette entreprise, il était indiqué:

 

«Le protocole des sept sages de Sion
Voici le texte complet conforme à l'original des Protocoles des Sages de Sion, adopté par le Congrès sioniste juif mondial réuni à Bâle (Suisse) en 1897.
Dans l'origine de leur texte ou dans leur application dans les faits: les Protocoles sont-ils faux ou authentiques ? Nous laissons les lecteurs en juger, en comparant leur contenu à la politique et à la stratégie réelle suivie mondialement et dans tous les pays par la mafia internationale juive.
Ces Protocoles sont-ils démentis ou confirmés par les faits ? L'histoire de la création scandaleuse et provocatrice de l'État d'Israël (sommet de la pyramide du judaïsme) et sa stratégie politique confirment largement l'authenticité des Protocoles des Sages de Sion!
».

 

Comme nous le savons tous, Les Protocoles des Sages de Sion est un document antisémite écrit à la fin du XIXe siècle. L'auteur a voulu faire croire qu'il s'agissait d'un ouvrage composé par un conseil de sages juifs dont le but était de dominer le monde et d'anéantir la chrétienté. Ce plan imaginaire utilise violences, ruses, guerres, révolutions et s'appuierait sur la modernisation industrielle et le capitalisme pour installer un pouvoir juif. La publication à grande échelle de ce texte prétendait dévoiler ce «complot Juif». Ce texte eut un destin tristement célèbre car il fut repris par Hitler qui en fit la pièce maîtresse de la propagande antisémite du IIIe Reich.

 

Depuis lors il n'a cessé d'être lu et amplement diffusé; il constitue une pièce centrale dans l'arsenal de l'antisémitisme contemporain.

 

Ne pouvant laisser en toute impunité un tel document à portée d'intemautes, la CICAD a déposé une plainte pénale à l'encontre de la société Technologie du futur et a mandaté un avocat valaisan afin qu'il représente les intérêts de la CICAD dans cette affaire.

 

Le 5 février demier, la CICAD apprenait que Mme Géraldine Gianadda, Juge d'instruction, avait notifié une ordonnance d'inculpation pour discrimination raciale (art. 261 bis CP) à l'encontre du responsable de cette société.

 

Dans son édition du vendredi 22 février 2008, le quotidien valaisan, Le Nouvelliste, informait ses lecteurs de cette affaire.

 

Intitulé, «Un Sierrois inculpé pour avoir diffusé un livre antisémite», l'article ci-après relate les récents éléments de ce dossier.

 

«C'est la Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (Cicad), une association basée à Genève, qui a découvert cette affaire, comme le raconte son secrétaire général Johanne Gurfinkiel: "Nous avons découvert en mai 2006 qu'une société basée à Sierre diffusait "Les Protocoles des sages de Sion" à travers un site Internet. Nous savions que ce faux antisémite a été réédité régulièrement depuis la fin du XIXe siècle. Mais, découvrir que cet ouvrage était proposé à la vente en Suisse a été un véritable choc. Il faut malheureusement admettre que cet ouvrage peut être acquis via des sites Internet antisémites. Mais, c'est bien la première fois, que les Protocoles se retrouvent à la vente sur un site, à côté d'autres objets anodins comme des bougies parfumées".

 

La société sierroise proposait ce pamphlet pour sept euros. Dans la description du livre, le site Internet déclarait: "Voici le texte complet conforme à l'original adopté par le Congrès sioniste juif mondial réuni à Bâle en 1897( ... ) stratégie réelle suivie mondialement et dans tous les pays par la mafia internationale juive."

 

Le responsable du site Internet a pu être confondu grâce à l'action d'un huissier genevois. Ce dernier a passé commande des Protocoles ... et il les a reçus, gratuitement, par mail.

 

Pour le président de la Cicad, l'avocat genevois Philippe Grumbach ( ... ) cette inculpation, ordonnée par la juge d'instruction Géraldine Gianadda, est très importante. Il espère bien qu'elle débouchera sur une condamnation, même si cette dernière ne devrait pas être très sévère. "Ce n'est pas la peine qui compte, mais la condamnation de l'acte" commente-t-il.

 

On notera que si le site Internet incriminé est toujours actif; les Protocoles ny sont plus vendus actuellement», concluait l'article.

 

La CICAD se félicite de cette décision et continuera à agir sans répit pour combattre le fléau de l'antisémitisme.

 

Johanne Gurfinkiel, Secrétaire général

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.