Oct

10

2006

Déclarations de Christoph Blocher et communiqué de l’UDC: la CICAD s'indigne

A son retour de Turquie vendredi 6 octobre, le Conseiller fédéral Christoph Blocher a confirmé son intention de réviser la norme pénale antiraciste . Un groupe de travail, dans son département, est déjà à pied d'œuvre.

De son côté, l’UDC publiait un communiqué en date du 7 octobre dans lequel était notamment indiqué « Il faut donc soit la supprimer purement et simplement soit la réviser, afin que les citoyennes et citoyens de ce pays n'aient plus à craindre une dénonciation du simple fait qu'ils expriment une opinion. »

Face à de tels propos, la CICAD se doit de réagir.

La CICAD tient à souligner que la norme pénale antiraciste ne porte nullement atteinte à la liberté d’expression. Elle a pour seul objet de sanctionner les actes et les discours publics qui appellent à la haine, à la violence et à la discrimination.

Cette loi a permis, à ce jour, de condamner des individus racistes et antisémites sans que la liberté d’expression n’en soit pour autant atteinte.

Pour ces motifs, la CICAD s’élève contre la remise en cause de la norme pénale antiraciste dont on rappellera qu’elle a été acceptée par le peuple suisse au suffrage universel en 1994 et qu’elle est entrée en vigueur le 1er janvier 1995.

La CICAD lance donc un appel solennel au Conseil fédéral et aux Chambres fédérales pour que la norme pénale antiraciste soit maintenue dans sa teneur actuelle.

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.