Dec

10

2004

Déclarations intolérables de Dieudonné

Interviewé par le journal 24 Heures, Dieudonné persiste dans sa stratégie de dénigrement et d’insultes à l’égard de la communauté juive.

Il fait part des « persécutions » dont il serait victime de la part de « sionistes», de « milices entraînées en Israël par le Mossad». Ces mêmes « sionistes qui tiennent les commandes (…). En France, la domination des sionistes est objective : ils possèdent des réseaux extrêmement puissants ». Ces déclarations ne sont pas sans rappeler les théories antisémites développées autour d’un complot juif mondial dont l’objectif serait la domination planétaire.Sa solution : « Je souhaite que les Arabes possèdent la bombe atomique » (cf. 24 Heures – 10 décembre 2004)

Candidat aux élections européennes sur la liste Euro-Palestine, « le CAPJPO (Coordination des Appels pour une Paix Juste au Proche-Orient) et Euro-Palestine ont souhaité prendre leur distance avec Dieudonné, à la suite d’une série d’incidents sérieux, survenus au cours des dernières semaines, et notamment en raison du fait que celui-ci s'affiche avec Alain Soral, qui a tenu récemment des propos antisémites sur France 2 ( « Complément d’Enquête », 14 septembre 2004) » et de sa collaboration « à des rassemblements initié par Ginette Skandrani, antisémite et négationniste connue, qui se répand en propos dégoûtants sur de nombreux sites internet » (cf. communiqué d’Euro-Palestine du 29 octobre 2004).

Engagé dans un combat de dénigrement de la mémoire des millions de victimes de la Shoah, Dieudonné multiplie les collaborations avec des acteurs et des idéologues négationnistes et antisémites, tels que Ginette Skandrani Norman Finkelstein, auteur de « l’Industrie de l’Holocauste » (sa thèse peut se résumer en quelques phrases, tant elle est sommaire. L’attention que les Américains portent aujourd’hui à la Shoah est le résultat d’une vaste campagne d’intoxication dirigée par les organisations juives américaines), ou Noam Chomsky, proche des négationnistes, qui a préfacé un ouvrage du négationniste Robert Faurisson « Mémoire en Défense -- Contre ceux qui m'accusent de falsifier l'histoire. La question des chambres à gaz.»

Ces propos sont intolérables.

Dieudonné démontre ainsi que ses excuses prononcées à Genève, il y a quelques mois, n’étaient qu’une supercherie. Il est passé, en l’espace de quelques années, du combat pour les droits de l’Homme aux dérapages antisémites et aux appels à la haine.

Quelques extraits de l'interview de Dieudonné parue dans "24 Heures" du 10 décembre 2004

«La communauté arabe française réagit avec colère à ce qui se passe dans les territoires occupés parce que le sionisme s'est développé en Palestine. Si l'Ouganda avait été retenu au moment de décider de l'emplacement de l'Etat juif, le problème se poserait avec les Ougandais. La "mission divine" contenue dans le projet sioniste se double forcément d'un apartheid à l'encontre des peuples colonisés.»

«On ne peut pas être sioniste de gauche. C'est aussi paradoxal que ce pseudo-statut de BHL, "philosophe écrivain", qui n'est pas plus philosophe que moi. [...] Il soutient comme beaucoup de "penseurs" un mensonge politique monstre, assis sur une énorme escroquerie qui se sert de du drame de la Shoah, de la mort de pauvres gens, pour légitimer des actions fascistes et colonialistes depuis cinquante ans. En France, la domination des sionistes est objective: ils possèdent des réseaux extrêmement puissants

«Le sujet israélien est le dernier tabou en France, peut-être le seul. Vous pouvez vous payer le Pape, l'islam, parler de sexe... Mais on ne rit pas du côté sacré du sionisme, et de son bouclier d'éthique instrumentalisé par le spectre de la Shoah, "le drame des drames". Désolé, ce n'est pas ça. C'est un drame insupportable, insurmontable pour beaucoup, mais c'est un drame parmi les autres dans la longue liste des crimes contre l'humanité.»

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.