Feb

18

2009

Johanne Gurfinkiel: «Ces chiffres alarmants nécessitent une prise de position et une mobilisation particulière de la part des autorités politiques et des médias»

Réactions des 18 et 19 mars 2009

La communauté juive s'inquiète d'une importante augmentation du nombre d'actes antisémites en Suisse romande. La Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD) en a recensé 96 en 2008, contre 38 en 2007.

L'année 2008 constitue ainsi un «triste record», indique dans un communiqué la CICAD, qui recense les actes antisémites en Suisse romande depuis fin 2003. «Cette constatation inquiétante souligne la nécessité d'une prise de conscience générale face à une situation pour le moins alarmante».

Interrogé sur la chaîne de télévision genevoise Léman Bleu, Johanne Gurfinkiel, Secrétaire général de la CICAD, explique ce «triste record […] par le fait que certains entendent, sous prétexte de l’actualité, exprimer leur antisémitisme. Nous constatons que ce phénomène n’est pas unique à la Suisse, mais s’étend à travers toute l’Europe et émerge lorsque nous sommes confrontés à une ou des actualités qui sont, pour certains, le bon vecteur à exploiter pour exprimer leur hostilité à l’égard des Juifs».

Sur les 96 actes antisémites recensés, l'organisation a décompté quatre cas jugés graves, avec insultes et menaces contre l'intégrité physique, et une dizaine de cas «sérieux», tels que des injures, des publications ou des graffitis ciblés.

«Parmi les actes répertoriés, nous retrouvons toutes les catégories possibles, explique Johanne Gurfinkiel. Une personne insultée dans la rue parce qu’elle porte une kippa sur la tête, des tags sur des bâtiments,… La grande nouveauté, c’est un constat assez attristant que nous faisons en voyant le nombre de commentaires antisémites repris sur des sites internet de médias ; nous constatons, à cet égard, une explosion. […] Un certain nombre de médias disposent en effet de leur propre site, sur lesquels les internautes peuvent réagir par rapport à tel ou tel article et, là, nous avons dénombré énormément de commentaires très clairement antisémites qui devraient être modérés par ces médias».

«Nous avions déjà relevé ce type de réactions auparavant, mais nous y sommes davantage attentifs depuis l’an dernier», souligne le secrétaire général de la CICAD. «Nous ne pouvons plus considérer cela comme un simple épiphénomène». L’organisation demande aux journaux de surveiller plus étroitement le contenu des forums.

Invité ce matin de la radio genevoise Radio Cité, Johanne Gurfinkiel explique encore que «par rapport à internet, il n’y a aucun contrôle. Nous avons alerté, en amont, l’ensemble des rédactions romandes pour leur signaler que nous avions découvert nombre de dérapages antisémites sur leur site internet et pour leur rappeler qu’il est de leur responsabilité de contrôler le contenu de ces sites».

L’ouverture de forums en ligne au début de l’année s’est accompagnée de plusieurs adaptations qui devraient désormais bloquer de tels dérapages, explique Luc Petitfrère, responsable du site du Matin. Le quotidien a opté pour la rapidité: les participants inscrits peuvent mettre leurs commentaires directement en ligne. Mais le contrôle a posteriori a été renforcé: relecture rapide, système d’alerte à disposition des autres internautes, suppression des textes problématiques et contrôle a priori des contributions émanant des intervenants les plus vifs.«Nous prenons le problème très à cœur, précise la rédactrice en chef, Arianne Dayer, et un groupe de travail réfléchit actuellement aux moyens d’améliorer encore le filtrage

Plus récemment, avec le conflit à Gaza au mois de janvier, la CICAD a déjà observé un grand nombre de réactions antisémites en ce début d’année. Elle demande aux politiciens de donner de la voix pour dénoncer ce phénomène : «Ces chiffres alarmants demandent, à chaque fois, une prise de position et une mobilisation particulière, notamment de la part des autorités politiques et des médias, qui doivent dénoncer certaines attitudes et certains propos, afin de mettre en garde leurs auteurs et d’éviter que nous soyons amenés à de tels records. Je rappelle que nous sommes passés de 38 actes à 96, sachant que nous avons toujours les mêmes critères d’observation ; […] il est donc nécessaire que nos autorités prennent position pour dire à quel point elles sont soucieuses de l’ensemble des leurs concitoyens».

Sources: ATS, romandie.com, journaldujura.ch, Swiss TXT, tsr.ch, EJP, Léman Bleu- mercredi 18 mars 2009, Le Temps, Le Matin, Le Matin Bleu, 20 Minutes, Le Courrier, 24 Heures, Tribune de Genève, Radio Cité- jeudi 19 mars 2009

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.