Sep

04

2017

Projet théâtral « Dialogue de survie ».

Nous avons le plaisir de vous convier à une présentation d’un extrait qui aura lieu

Le lundi 4 septembre 2017 à 19h, salle Louis Soutter

SSA- rue Centrale 12/14 - Lausanne.

La lecture sera faite par Elise Hofner et Samuel Machto accompagnés de Sara Oswald pour la musique.

Elle sera suivie d’un apéritif organisé par notre association.

Association de soutien au projet de création théâtrale « Dialogue de survie »

 

 

 

Je m'appelle Elise Hofner, j'ai 32 ans, le sujet de «Dialogue de survie» est en moi depuis mes 17 ans et j’ai enfin l’occasion -le courage –de m’y atteler sérieusement.

 

Après des études d'art dramatique à Paris, j'ai écrit et mis en scène ma première pièce de théâtre «Chicago31». En montant ce tout premier projet professionnel, j'ai compris que l'écriture prendrait une place centrale dans mon travail. J'ai donc enchaîné en écrivant des scénarios de courts -métrages, d'autres pièces de théâtre et un livret d'opéra.

 

Cela fait bientôt 10 ans que les mêmes thèmes alimentent ma création, une même époque, la première moitié du 20ème siècle, un même sujet qui pourrait se résumer en une phrase de Jorge Semprun: «Je cherche la région cruciale de l'âme où le Mal absolu s'oppose à la fraternité ». Je cherche obstinément à comprendre ce que l'Homme a été capable de faire à l'Homme, autour du point de basculement de la seconde guerre mondiale, ce « Mal absolu » mis en œuvre sans sourciller, sur un claquement de botte.

 

«Chicago31» écrit en 2008, traite de l'humiliation, de ce que l’homme est prêt à supporter pour survivre. « L'Eldorado» en 2014,parle de la montée du nazisme en Allemagne et de son impact sur la création et la vie des artistes des cabarets berlinois. «Souvenirs de Berlin» en 2015, raconte l'après-guerre et cette Allemagne «Année zéro » qui allait devoir se reconstruire. «Silence on danse» en 2015 également, est un voyage qui «se danse à travers le court 20ème siècle » comme pour mieux nous mettre en garde sur ce que nous faisons de ce début de 21ème. Et en 2016 « Vienne49» nous emmène sur les traces des ratés de la dénazification autrichienne.

L'histoire du 20ème siècle, de la seconde guerre mondiale et plus particulièrement de la Shoah, sont les chemins que je parcours encore et encore. Comme si cette période m'était tellement incompréhensible qu'il fallait que je la traite au travers de mon travail sous tous les angles possibles, pour parvenir peut-être à y trouver un peu de sens.

 

En 2015, j’ai rencontré l’acteur, auteur et metteur en scène autrichien Samuel Machto avec qui je collabore depuis. À l’automne 2016, je lui ai proposé de me rejoindre dans l’aventure de «Dialogue de survie». A deux, nous pouvons mener à bien ce projet, sachant que nous ne cheminons pas seuls dans ce récit difficile. Il nous semble nécessaire à l'heure où les derniers survivants de la Shoah disparaissent que les auteurs contemporains de la jeune génération se ré-emparent de ce passé, qu’ils se l’approprient et le transforment en poésies terribles, qu'il soit en nous, qu'il soit notre mémoire afin que personne n'oublie ou ne puisse dire «cela n'a pas existé́». Néanmoins «Dialogue de survie» se veut plus qu’une œuvre autour de la Shoah.

 

Nous souhaitons raconter une histoire de résilience, d’espoir et de poésie, une histoire universelle en somme, qui puisse faire échos à l’actualité du monde.

 

Une lecture d’un extrait sera proposée le lundi 4 septembre 2017 à 18h à la Société Suisse des Auteurs à Lausanne, lecture mise en musique par Sara Oswald. Nous y convierons les directeurs et directrices des théâtres romands afin que la pièce trouve un accueil dans l’un d’eux pour la saison 2018-2019. La pièce sera également montée en Autriche, avec des surtitres allemands.

 

Notre projet jouit de la confiance et de l’engagement des membres de l’association de soutien au projet théâtral "Dialogue de survie" qui assure les recherches de fonds, la promotion et la diffusion de «Dialogue de survie».

 

Nous souhaitons toucher le public des théâtres mais également les jeunes à travers des scolaires afin de leur proposer une œuvre de fiction accessible sur l’histoire du siècle passé pour stimuler la réflexion sur ce qui résonne aujourd’hui de ce passé terrible.

 

 

 

Source : Association de soutien au projet de création théâtrale « Dialogue de survie », 4 septembre 2017

 

CICAD en action

  • 180 participants à la 17e journée d’études d’Auschwitz-Birkenau organisée par la CICAD

    Mercredi 23 novembre 2016, élèves et enseignants ont durant une journée organisée par la CICAD, vu et entendu le vécu concentrationnaire de millions de victimes. Ce voyage annuel, fruit d’un partenariat avec les départements d’instruction publique romands depuis plusieurs années, est une journée riche en enseignements qui rappelle à chacun qu’il faut rester vigilant face à l’antisémitisme.