Jan

02

2019

France: une militante franco-algérienne veut "combattre le philosémitisme"

La militante politique franco-algérienne Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des indigènes de la République (PIR), a déclaré dans un discours, lors d'une conférence de la Commission islamique des droits de l'homme, qu'il faut "combattre le philosémitisme".

Le philosémitisme est une attitude favorable envers les Juifs, en raison de leur religion, de qualités attribuées collectivement aux Juifs, et de leur statut de peuple élu de Dieu, selon les différentes religions issues de la Bible.

Dans son discours, intitulé "Combattre le philosémitisme pour combattre l’islamophobie et le sionisme," Bouteldja a notamment déclaré que "nous devons critiquer l’islamophobie radicale et le philosémitisme, qui sont les mêmes visages du racisme d’Etat. L’idée ici n’est pas de combattre l’islamophobie et l’antisémitisme. L’idée est de combattre l’islamophobie et le philosémitisme," selon l’Institut de recherche sur les médias du Moyen Orient (Memri).

Par ailleurs, Houria Bouteldja avait sorti un ouvrage en 2016, Les Blancs, les Juifs et nous. Vers une politique de l’amour révolutionnaire, dans lequel elle a notamment écrit que "les Juifs sont les boucliers, les tirailleurs de la politique impérialiste française" ou encore "le pire, c’est mon regard, lorsque dans la rue je croise un enfant portant une kippa."

Bouteldja est connue pour avoir fait l'objet de nombreuses controverses et a même été accusée d'être antisémite, homophobe, sexiste, communautariste et raciste.

Lors d'une émission de télévision elle avait déclaré "le Hamas et le Hezbollah sont des mouvements de résistance qui résistent… J'affirme haut et fort que ces deux mouvements sont des mouvements de résistance ; c'est clair, net et précis."

 

 

Source : i24news.tv, 31 décembre 2018

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.